Actualités


Le nouvel antipaludique de Sanofi sur le marché

Le groupe pharmaceutique français lance son antipaludique à bas d’artémisinine hémisynthétique. Ce qui devrait faire baisser le coût de l’ensemble de ces thérapies.

Le groupe pharmaceutique français Sanofi et PATH, organisme international à but non lucratif, ont annoncé, le 13 août, l’expédition vers les pays endémiques d’Afrique des premiers lots industriels de médicaments antipaludiques fabriqués avec la nouvelle artémisinine hémisynthétique. « Cette livraison marque le début d’une nouvelle ère pour ces médicaments essentiels fabriqués avec une artémisinine sûre, de qualité, économiquement abordable et totalement affranchie des variations saisonnières, estime Sanofi dans un communiqué. L’artémisinine hémisynthétique, qui vient en complément des sources d’artémisinine végétale, peut élargir l’accès au traitement à des millions de personnes atteintes de paludisme chaque année, dont la plupart sont des jeunes enfants vivant dans les pays africains ».
Plus d’1,7 million de traitements d’ArteSunate AmodiaQuine Winthrop (ASAQ – association à dose fixe à base d’artémisinine), fabriqués par Sanofi au Maroc avec de l’artésunate hémisynthétique, vont être expédiés à partir du centre de distribution du Groupe vers le Burkina Faso, le Burundi, la République démocratique du Congo, le Libéria, le Niger et le Nigeria au cours des prochains mois.
« Il a été démontré que l’artésunate, le principe actif dérivé de l’artémisinine hémisynthétique, et l’artémisinine hémisynthétique sont identiques à ceux d’origine végétale, indique le groupe dans un communiqué. Par conséquent, la qualité d’ASAQ Winthrop reste inchangée. »
Les approvisionnements d’artémisinine végétale, dérivés de l’armoise annuelle, sont très fluctuants, ce qui entraîne des variations de prix et des pénuries régulières. La big pharma française s’engage à produire de l’artémisinine hémisynthétique selon un modèle « sans perte ni profit » et à la fournir aux fabricants préqualifiés par l’OMS, ce qui devrait contribuer à stabiliser son prix et garantir une plus grande disponibilité des traitements.
L’an dernier, PATH et Sanofi ont lancé la production commerciale d’artémisinine hémisynthétique sur le site du groupe situé à Garessio en Italie. En mai 2013, le Programme de préqualification des médicaments de l’OMS a annoncé que l’artémisinine hémisynthétique de Sanofi pouvait entrer dans la fabrication des principes actifs dérivés de l’artémisinine, confirmant sa qualité et allégeant, du même coup, les exigences réglementaires pour les fabricants qui prévoient de l’utiliser dans la fabrication de leurs produits.
À l’avenir, la production régulière d’artémisinine hémisynthétique permettra d’intensifier les efforts déployés à l’échelle internationale pour lutter contre le paludisme. Sanofi dispose actuellement d’une capacité de production de 50 à 60 tonnes par an, soit un tiers des besoins annuels mondiaux en artémisinine. Cette quantité permet de produire 125 millions de traitements.

Source : Sanofi